Habitat

L’idée est concevoir une structure bien isolée faisant appel aux techniques bio-climatiques et de production d’énergie moins impactant afin de rendre la structure autonome. Le module prototype d’habitation sera équipé de technologies simples et accessibles réduisant le coût de sa mise en œuvre.

Choix des thèmes :

Ecrit le 13-Dec-2015 ~ Consulté 59 fois.

PBM, découverte d'un système constructif belge

Le PBM ® bloc est un bloc de construction prêt à l'emploi, économique, sûr, résistant, porteur, pas de torsion, facile, léger pour une vraie construction massive.

Le bois massif a une action régulatrice. Ce qui a pour résultat une habitation sans problèmes d'humidité ou de condensation. La construction en PBM ® est également idéale pour faire une extension, ou construire un étage supplémentaire sans devoir obligatoirement renforcer les fondations. Le Parpaing Bois PBM bloc est 100% naturel et convient pour tous types de constructions. Réalisez une maison basse energie ou passive avec le PBM ® bbc, double bloc qui permet tous les procédés d'isolations pour un meilleur rendement thermique.

http://www.parpaingboismassif.com/


Icare nest blog
Icare nest blog
Ecrit le 30-Nov-2015 ~ Consulté 45 fois.

KEWLOX, belge et propre !

Présente pour la première fois à l'Exposition de Bruxelles en 1958, la société Kewlox a su évoluer avec son temps. Parti d'un système simple - mais il fallait y penser ! - de profilés métalliques légers recevant plusieurs montants en bois de hêtre. Le système constructif et évolutif de mobilier offre de nombreuses possibilités pour meubler les bureaux, les salons, les penderies, les cuisines, les caves, les entreprises et même les vitrines de musées nationaux. D'ailleurs, chez Kewlox, toutes les étagères, les armoires et les rayons des ateliers sont construits en... Kewlox ! 

Rien ne se perd et à l'instar de nombreuses entreprises qui travaillent le bois, Les chutes alimentent le système de chauffage de l'entreprise ou sont distribués aux clients. 

Une trentaine de personnes travaillent sur un site unique, situé à Leuze, en province de Namur. Des palettes de bois bruts jusqu'à la livraison aux particuliers, toutes les étapes sont regroupées dans un seul bâtiment situés parmi les champs agricoles. L'origine des bois est certifiée et les fournisseurs doivent se plier à un cahier de charges précis. 

De l'avis de Gregory Damoiseau, en charge des projets Business to Business, la société développe de nombreux produits moins impactants, pour lesquels, KEWLOX mériterait d'être connus. 

www.kewlox.be


Icare nest blog
Icare nest blog
Ecrit le 23-Nov-2015 ~ Consulté 27 fois.

Atelier Nihoul

L'atelier Nihoul fabrique, vend et installe des meubles écologiques.
Avec une expérience de plus de 15 ans Marc Nihoul fabrique des cuisines, des placards, des bureaux, des lits et toutes sortes d'autres meubles. Il utilise pour ce faire des matériaux et méthodes qui limitent au maximum leur impact sur l'environnement et ce, tout au long du cycle de vie du meuble, de la fabrication au recyclage. http://ateliernihoul.be


Ecrit le 23-Nov-2015 ~ Consulté 27 fois.

GREEN ROOF PROJECTS

Chez GREEN ROOF PROJECTS nous concevons vos toitures végétales. Quelques avantages -Economie d’energie -Isolation phonique -Régulation des eaux de pluies -Biodiversité -Votre santé -Primes. WWW.GREEN-ROOF.BE


Ecrit le 23-Nov-2015 ~ Consulté 26 fois.

Recycling Design

L'idée folle, répondant à un véritable besoin actuel, de réaliser des meubles en carton est apparue à Thierry De Raymaeker en 2007. Agissant en véritable autodidacte il a donné naissance à Recycling Design en septembre 2008. Passionné, il réalise de véritables créations originales en carton recyclés. Une réflexion qui conduit à adopter une démarche éco-citoyenne et à devenir des artistes/artisans et consommateurs adeptes du recyclage créatif. Chaque année la Belgique génère à elle seule + ou – 628.000 tonnes de déchets d'emballages dont 88% sont recyclés (source : SPF Économie, ce point reflète les résultats transmis par la Belgique à la Commission européenne pour l’année 2009 ). Annuellement Recycling Design récupère, recycle et transforme en mobilier fonctionnel plus ou moins 400 kilos de carton. Une façon de participer de façon modeste à la grande chaîne du recyclage ainsi qu'au concept incontournable du développement durable. 


Ecrit le 22-Nov-2015 ~ Consulté 25 fois.

Mobilier

 Le luxe c’est l’espace. Moins de meubles donne une impression d’espace. Des meubles mutlifonction modulables et designs permettent de créer un lieu de vie restreint mais confortable et visuellement créatif. 


Ecrit le 22-Nov-2015 ~ Consulté 20 fois.

Demain, vivre ensemble ?

 Demain, vivre ensemble ?


« La liberté c’est se prendre en charge, plutôt que subir une situation Â».

L’habitat collectif d’aujourd’hui

Il est clair que pour concevoir une mise en commun d’un projet, il faut un terrain et un projet architectural communs qui dépendent d’une vision commune. Vu comme cela, il y a fort à parier que ce type d’ensemble résidentiel ne soit pas accessible à tous. Car le terrain manquerait.

Force est de constater, que 4 européens sur 10 vivent en appartement. Sur les 55,5 millions de Français, 75% sont citadins. Une portion non négligeable pratique déjà une co-habitation plus ou moins heureuse ou le chauffage, l’eau, l’électricité, le gaz et le traitement des déchets est communautarisée. Pour peu que les isolations thermiques et les installations soient quelque peu performantes et entretenues, il s’agit déjà d’une solution commune avec économie intéressante en énergie.

Dès lors, à cette solution existante, il manque sans doute la vision d’un échange et d’un projet commun. Une autre forme d’habitat collectif est née depuis quelques années du repli et du sentiment d’insécurité ou de la nécessité d’un suivi ou d’une assistance humaine. Des ensembles regroupent des personnes âgées, des handicapés, des familles désireuses de protéger leurs biens.

De nombreuses expériences collectives ont vu le jour. Elles étaient principalement mues par le rejet de l’establishment et lié à une période de l’histoire d’une société en pleine mutation. Ces expériences n’ont cependant pas toujours fait école. Certaines se sont éteintes, d’autres se maintiennent vaille que vaille, grâce à leur renommée. C’est le cas, par exemple, d’Auroville en Inde où les hommes et les femmes apprennent à vivre en paix, un laboratoire communautaire enrobé d’un fond spirituel ou religieux. Inaugurée en 1968, ce grand village de 20 km2 allie tous les secteurs et aurait pu augurer d’une solution d’avenir locale. Mais voilà, le dénominateur commun semble être la spiritualité qui comme chacun le sait n’est pas forcément figé dans le temps.

Nous l’avons vu les solutions collectives existent déjà et les expériences de partage ont également une existence dans le temps.


L’habitat de demain


Imaginons un éco-village, un éco-hameau ou une copropriété basés sur les nouvelles valeurs mondiales en application dans les secteurs de l’alimentation, de la production de l’énergie de la mobilité et de l’habitat. On peut effectivement imaginer quantité de solutions à mettre en Å“uvre. Elles seront certainement locales issues des ressources du cru. Cependant celles-ci dépendent du potentiel de chaque copropriétaire d’élargir son « cercle de tolérance » et son envie d’exprimer son individualisme. Car là réside le souci. Si dans nos sociétés, les solutions collectives d’avenir n’ont pas été mises en place, c’est parce que nous vivons dans une société d’individus centrés sur leur bien-être. Dans la quête de ce bien-être individuel, on en vient à reporter à demain les comportements durables.

Aujourd’hui, nous maîtrisons les technologies, nous disposons des connaissances et du recul pour mettre en place des solutions réellement durables. Le frein majeur reste l’immobilisme dû à un certain bien-être matériel déjà en place. Techniquement nous sommes au point. Nous pouvons produire des enveloppes à très bon taux d’isolation, réguler le flux de l’air, réduire ou rendre autonome énergétiquement.

Changer les choses nécessite une révolution culturelle qui démarre là où nous posons les pieds.

Le partage, une affaire d’humain


Il est évident que vivre ensemble, échanger le bien devenu commun, assurer une cogérance ne coule pas de source. Ceci dit, des immeubles à appartements fonctionnent de cette manière depuis plusieurs siècles. Mais quand on passe au jardin, à la cogénération d’énergie, on touche à l’esthétisme et au portefeuille des individus. Partant du principe que les goûts et les couleurs ne font pas forcément l’unanimité, il est clair que la cohabitation est affaire de compromis et qu’à la base il faut un incitant et pourquoi pas financier ?


Economie d’échelle

Il est évidemment que pratiquer la co-habitation, assurer les co-achats, le co-voiturage et même en commun les infrastructures permettent de faire d’importantes économies. Les achats groupés (nourritures, électroménager, vêtements et même voitures) permettent de réaliser jusqu’à 30% d’économies. C’est une approche pragmatique et financière qui devraient en ravir plus d’un et vu sous cet angle-là nous sommes loin des communautés beatnicks qui partageaient pour ainsi dire… tout.

Sans aller aussi loin, une solution commune pour la production d’énergie semble évidente. Et là aussi, une économie d’échelle est évidente avec un meilleur rendement fourni par des solutions semi industrielles (générateur biogaz et chaudière à pellets s’appuyant sur la biomasse disponible, surface de panneaux photovoltaïques suffisante pour alimenter une pompe à chaleur ou alimentant directement le réseau local, mise en base tension des installations électriques, éolienne plus conséquente…).


 


Extrait de la Galerie

+ Voir plus

L'Association

L’association Cultures et Communications Cultures et Communications ASBL depuis 1992

L’association Cultures et Communications existe depuis 1992. Elle a pour objectif de promouvoir la diversité culturelle. L’association a été créée par d’anciens membres de Médecins-Sans-Frontières soucieux de donner une image plus positive des relations Nord-Sud. Les recherches menées sur le terrain en Afrique concernaient les relations entre l’Homme et l’Environnement. L’asbl a mené de nombreuses actions pour sensibiliser et informer sur les enjeux de demain, les nouvelles technologies moins impactantes et les changements comportementaux durables. Xavier Van der Stappen, concepteur d’expositions et développeur de véhicules électriques , dirige l’association depuis 1992.

Dernier Blog Post

09
Jun

...

+ Lire plus

Newsletter

Liens Internet